Accueil » Économie circulaire » Collecte des biodéchets en porte à porte et redevance incitative : l’expérience réussie du SMICTOM des Pays de la Vilaine


Collecte des biodéchets en porte à porte et redevance incitative : l’expérience réussie du SMICTOM des Pays de la Vilaine



Il aura fallu de nombreuses étapes de réflexion et de concertation pour que naisse sur le territoire du SMICTOM des pays de la Vilaine (35) un nouveau dispositif de collecte, fondé sur la collecte séparée des biodechets en porte à porte et la redevance incitative. Avec aujourd’hui plus d’une année de recul, les résultats en termes de diminution des volumes collectés et d’adhésion de la population sont particulièrement positifs. Résultat d’un partenariat au long cours entre le SMICTOM et Coved.

 

 

 

Rendre le tri accessible à tous

Le 01/04/2013,  les 80 000 habitants des 46 communes qui composent le SMICTOM des PAYS DE VILAINE (Ille et Vilaine), apprenaient à trier plus finement leurs déchets domestiques et à utiliser les containers appropriés pour :

 

  • les biodéchets (épluchures de légumes, déchets organiques, etc…)
  • les emballages recyclables
  • les ordures ménagères résiduelles, c’est-à-dire tout le reste.

 

 

Toutes les configurations ont été étudiées afin de faciliter à chacun ces nouvelles consignes de tri. Des colonnes d’apport volontaire sont réparties sur le territoire afin d’y recueillir les emballages papier ou verre, ou bien encore les déchets résiduels. Ceci, afin de faciliter le tri pour les personnes ne pouvant héberger les trois containers à leur domicile.  En habitat collectif, les résidents disposent au pied de leur immeuble de bacs spécialisés pour recueillir leurs déchets triés.

 

Les fréquences de collecte en porte à porte sont adaptées à la nature des déchets : les bio-déchets sont collectés une fois par semaine, tandis que déchets résiduels et emballages recyclables le sont tous les 15 jours. Ceci au moyen de bennes bi-compartimentées. La redevance est désormais calculée « à la levée », c’est-à-dire en fonction du nombre de fois où l’usager présente son bac « déchets résiduels ».  Sa facture est ainsi d’autant plus légère, que le volume de ses déchets résiduels est réduit. Les biodéchets sont valorisés sur une plateforme de production de compost, destiné à l’gariculture Bio, les emballages sont envoyés sur une plateforme de tri, puis valorisés en fonction des matériaux récupérés.

 

Il s’agit donc  d’une réelle ambition de développement d’économie circulaire sur le territoire

 

 

50 % des déchets collectés sont valorisés

Redevance_Incitative_1Le SMICTOM réussit ainsi à valoriser 50 % des déchets qu’il collecte et constate au bout d’une année :

  • une diminution de 50 % des volumes incinérés, ce qui est vertueux, tant financièrement qu’au plan environnemental,
  • une production de biodéchets de 40 kilos par habitant et par an, dès la première année,
  • une augmentation du volume collecté pour les emballages recyclables et aussi des apports en déchèterie,
  • une production de compost utilisable en agriculture biologique.

 

A toutes les étapes, une étroite coopération SMICTOM – COVED

Redevance_Incitative4Ces résultats très positifs sont le fruit d’une intense coopération entre le SMICTOM et COVED – qui est devenu le prestataire pour la collecte en Avril 2013, à la suite d’un appel d’offres – et les habitants, particuliers et professionnels. Ensemble, le SMICTOM et les équipes Coved ont repensé le maillage du territoire pour le déploiement du nouveau service, l’élaboration des nouveaux circuits en fonction des nouvelles fréquences, la mise en forme et l’analyse des données informatiques pour la Redevance Incitative et sa facturation, la formation des opérateurs de collecte, l’installation des points d’apport  volontaires…

 

La démarche pédagogique vis-à-vis des communes et des habitants a été longuement murie, puis déployée au plus près des habitants, commune par commune, quartier par quartier, dans une réelle démarche de concertation et d’échange. Le site web du SMICTOMaccompagne l’usager qui y trouve toute l’information nécessaire à lui faciliter ce nouveau mode de collecte : carte des points d’apport, emplacement et horaire d’ouverture des déchèteries, modalité de facturation.

 

Le SMICTOM des Pays de Vilaine, est membre de Compost Plus, qui regroupe les collectivités prônant la collecte séparée des biodechets en porte à porte, sur le modèle de ce qui se fait ailleurs en Europe. Ce mode de collecte vient d’ailleurs d’être préconisé dans le cadre de la loi de Transition Energétique, en cours d’adoption en France.  La démarche du SMICTOM, adaptée à son territoire, et la collaboration avec COVED constituent une expérience  exemplaire dans  le domaine  de l’économie circulaire et du développement durable.





Top