Accueil » Écoterritoire » En milieu littoral, un observatoire innovant de gestion de la ressource souterraine en eau


En milieu littoral, un observatoire innovant de gestion de la ressource souterraine en eau



Schéma de principe ImaGeau de la protection de la ressource en eau exposée aux intrusions salées

Saur a testé avec succès sur la commune de Châtelaillon-Plage (17) un procédé innovant de gestion de la ressource souterraine en eau, développé par ImaGeau. Objectif : gérer au mieux la ressource, garantir la qualité de l’eau, éviter des surcoûts et répondre à une problématique écologique. Quatre questions pour mieux comprendre le fonctionnement de cet observatoire de l’eau.

 

Comment l’eau salée parvient-elle à infiltrer les nappes ?

En milieu littoral, entre la nappe d’eau douce et l’eau salée de l’océan, on trouve un milieu intermédiaire appelé biseau salé. En situation de consommation moyenne, le volume d’eau prélevé est compensé de jour comme de nuit par le cycle naturel de l’eau. Mais lorsque les besoins augmentent, en particulier l’été, la quantité d’eau prélevée n’est plus compensée par les apports d’eau douce à la nappe.

 

Quelles sont les conséquences de l’intrusion de ce biseau salé ?

Lorsque cet équilibre est rompu, le biseau salé avance donc en direction des captages et dégrade progressivement et irréversiblement la ressource. Il faut alors diminuer les pompages en nappe et recourir à des achats d’eau auprès des collectivités voisines. Seule une surveillance précise et continue de ces aquifères, couplée à leur pilotage dynamique, permet de repousser cette menace et d’éviter un processus de remédiation long, difficile et onéreux.

 

Comment surveiller l’intrusion d’eau salée ?

L’observatoire ImaGeau de Châtelaillon-Plage, premier réseau venant en appui d’une exploitation d’adduction d’eau potable, se présente sous la forme d’un puits bardé de capteurs haute fréquence, pouvant descendre jusqu’à 200 mètres sous terre. Ces capteurs mesurent, à différents niveaux de profondeur et dans les différentes nappes, la salinité du fluide poral.

 

Comment réagir en fonction des données transmises par les capteurs ?

L’observatoire transfère automatiquement les données collectées en continu au serveur ImaGeau via le réseau GPRS. Et lorsque les besoins en eau augmentent, à tout moment l’utilisateur peut consulter les données pour moduler les volumes prélevés en fonction de l’état de chacune des nappes concernées par le forage et empêcher ainsi l’avancée du biseau salé. Les données sont remontées en temps réel au CPO© de Saur qui les met à disposition de la collectivité via son interface CPO© Online.

 





Top