Accueil » Économie circulaire » La réutilisation des eaux usées épurées : un procédé d’économie circulaire


La réutilisation des eaux usées épurées : un procédé d’économie circulaire



Le changement climatique, les épisodes de sécheresse répétés, l’évolution des usages de l’eau et l’évolution démographique posent de nouveaux défis pour la gestion de l’eau. La réutilisation des eaux usées traitées (REUT) est un procédé d’économie circulaire en passe de devenir l’une des alternatives clés pour répondre de manière durable à ces enjeux.

La REUT : une pratique qui s’inscrit par essence dans les principes de l’économie circulaire

L’économie circulaire est un modèle économique qui vise à produire des biens ou des services de manière durable en limitant au maximum la consommation et les gaspillages de ressources. En s’inspirant des cycles naturels, l’économie circulaire a ainsi pour objectif la création de boucles de valeurs positives. Elle optimise l’utilisation des flux de matières de leur conception à leur fin de vie. Elle s’appuie s naturellement sur le réemploi et la réutilisation.

Une réponse à des besoins qui évoluent

La réutilisation des eaux usées consiste en l’utilisation d’eaux usées traitées. Elle recouvre deux notions complémentaires : le traitement puis la réutilisation des eaux usées. Une fois traitées ces eaux fournissent une ressource alternative dans un objectif de valorisation. En fonction des niveaux de traitement, l’eau est valorisée à des fins d’l’irrigation agricole, d’arrosage de golfs ou d’espaces verts en milieu urbain. Elles sont par ailleurs utilisées en usage municipal pour le nettoyage des voiries, le lavage de voitures. Les eaux recyclées traitées servent également à la recharge artificielle de nappe phréatique ou la lutte contre les incendies.

L’île de Noirmoutier irrigue depuis plus de 30 ans ses terres agricoles à partir d’eaux usées traitées. Les bénéfices sont réciproques : les agriculteurs ont accès à une ressource bon marché et contribuent à diminuer la pression sur la ressource en eau potable, alors que les rejets en eau dans le milieu naturel marin ont diminué.

Pour quelles bénéfices environnementaux et sociétaux?

  • Recharger les nappes pour atteindre un bon état quantitatif et éviter la détérioration des eaux souterraines
  • Offrir une alternative moins polluante que le dessalement d’eau de mer.
  • Valoriser une part plus importante des eaux usées situées en zones côtières. Une fois traités, ces effluents traités sont déversés dans la mer.
  • Réduite les pertes économiques en cas de sécheresses occasionnant des restrictions d’usage d’eau potable.
  • Encourager une tarification plus appropriée de l’eau.
  • Soutenir l’activité agricole, l’économie rurale et la sécurité alimentaire en fournissant une source alternative pour l’irrigation.

Une réglementation qui doit évoluer

La REUT nécessite d’assurer la gestion des risques biologiques associées au stockage de l’eau, à son traitement et aux contraintes liées à son usage final.

Aujourd’hui, en France, à peine 0,1 % des eaux usées traitées sont réutilisées, alors que l’objectif fixé par la Commission européenne est de multiplier par 6 les volumes d’eaux usées recyclés.

La réutilisation des eaux usées épurées au coeur des savoir-faire de Saur

Des traitements qui s’adaptent aux usages

La filière de réutilisation des eaux épurées développée par Saur est modulaire et s’adapte à différents contextes. La composition des eaux usées est extrêmement variable en fonction de leur origine. En fonction de leurs caractéristiques physiques, chimiques, biologiques , différents procédés peuvent être appliqués.


Les procédés d’affinage tertiaires utilisés varient en fonction de l’usage attendu et de la qualité exigée. Pour se conformer à la réglementation française, une simple désinfection, UV peut suffire en particulier lorsque le traitement secondaire comprend une filtration membranaire de type AquaRM®. L’enjeu est d’adapter la filière aux besoins, qu’ils soient agricoles, urbains ou industriels. Des technologies plus poussées peuvent être proposées pour éliminer les micropolluants avec le procédé CarboPlus® ou la salinité avec le procédé d’électrodialyse.

Saur expérimente déjà la réalimentation de nappes et de barrages destinés à la production d’eau potable pour anticiper les besoins à venir.
Pour un usage industriel, un traitement par osmose inverse peut être requis.

La réutilisation des eaux usées sur la station des traitement des eaux usées de Vathia-Gonia (Chypre)




Top