Accueil » Écoterritoire » Une gestion de l’assainissement à la hauteur des enjeux environnementaux de Grand Lieu


Une gestion de l’assainissement à la hauteur des enjeux environnementaux de Grand Lieu



Située sur une zone classée Natura 2000, la communauté de communes de Grand Lieu (Loire-Atlantique) abrite un lac qui bénéficie de nombreuses protections environnementales et de multiples labels : réserve naturelle régionale et nationale, Ramsar, ZNIEFF. La faune et la flore du lac sont exceptionnelles. Ce sont 270 espèces d’oiseaux, 19 espèces de reptiles et batraciens, 30 espèces de poissons et une cinquantaine de mammifères qui peuplent le site dont de nombreuses espèces protégées et certaines menacées. 
La prise en compte des problématiques environnementales a donc été décisive dans l’attribution du contrat de gestion des services d’assainissement. Rencontre avec Patrick Bertin, vice-président de la collectivité.
 
 
Vous venez de confier la gestion de l’assainissement des eaux usées à Saur. Pourquoi cette décision, et quels étaient les « points de vigilance » particulièrement importants pour vous ?
 
Notre communauté de communes regroupe neuf municipalités qui, jusqu’en janvier 2017, assuraient elles-mêmes leur service d’assainissement collectif selon des modes différents (affermage, régie…). Nous avons repris cette compétence à notre compte et opté pour une gestion en concession confiée à un partenaire unique. Notre collectivité étant largement située sur une zone classée Natura 2000, nous avons accordé une grande importance à la qualité du volet environnemental apportée par les candidats dans leurs réponses à la consultation publique qui a été lancée. Le lac de Grand Lieu est en effet un milieu hyper sensible, et les eaux rejetées sur tout son bassin versant doivent être d’une qualité irréprochable, tant pour les nappes phréatiques pour le lac lui-même.
Photo : Communauté de Communes de Grand Lieu
 
 

Le territoire est soumis aux eaux parasites en raison de l’infiltration des eaux de pluies et des eaux de captage dans le réseau d’assainissement. Quelles étaient vos attentes dans ce domaine ?
 
Saur a parfaitement saisi l’importance que cela avait pour nous. La réponse fournie allait bien au-delà des seules exigences fixées dans le cahier des charges. Saur a su se projeter dans l’avenir et nous a montré sa volonté de prendre en charge ce problème sur le long terme. Ainsi, un diagnostic complet du réseau sera réalisé par passage de caméra, et une vaste campagne d’inspection est programmée sur l’ensemble des branchements de nos abonnés. Soit dit en passant, une telle démarche nous aidera à réduire nos dépenses énergétiques : moins d’eaux « propres » à traiter inutilement, c’est moins d’électricité consommée.
 
Au-delà des eaux parasites, d’autres aspects environnementaux sont-ils pris en charge ?
 
C’est en fait une prise en charge globale de la problématique environnementale qui nous a été proposée. Celle-ci a, par exemple, aussi bien concerné la suppression de toute utilisation de produits phytosanitaires sur les sites exploités par Saur que la réutilisation des eaux traitées pour l’arrosage et l’irrigation. Le devenir des boues issues des stations d’épuration est également abordé, ce dernier point constituant un problème pour notre communauté du fait du manque de terres agricoles disponible pour leur épandage. Nous allons donc travailler ensemble sur un plan d’épandage au niveau intercommunal et la mise au point d’un système de séchage solaire afin de réduire le volume de ces boues. Tous ces points s’avèrent essentiels pour améliorer la qualité de notre environnement. Et, au cours des dix années à venir, nous attendons des résultats concrets découlant des engagement forts pris par les équipes de Saur.
 
 

Accompagnement environnemental et sociétal : piloter un service de l’eau responsable

Les propositions émises par Saur auprès de la communauté de communes de Grandlieu ne se limitent pas à la seule protection du milieu. Elles s’inscrivent dans une véritable démarche de « développement durable » qui inclue les aspects techniques, les économies d’énergies, la bonne gestion de la ressource, la préservation et le maintien du patrimoine de la communauté de communes ainsi que le volet sociétal. Implantée localement, Saur n’hésite pas à traiter avec les entreprises locales et les ESAT afin de favoriser l’insertion de personnes en situation de handicap.

 
Chiffres clés

● 9 communes
● 38 000 habitants, soit 10 700 clients
● 172 km de réseau gravitaire et 58 postes de relèvement
● 14 stations d’épuration

 





Top