Accueil » Écoterritoire » Traitement du sélénium dans l’eau potable : une première en France


Traitement du sélénium dans l’eau potable : une première en France



Traitement pesticides et sélénium dans l'eau du robinet

La première solution de traitement du sélénium, cet oligo-élément naturel nécessaire à l’organisme mais toxique à trop forte dose, a été développée pour la première fois par Stereau (groupe Saur) en Seine-et-Marne.

Le sélénium, oligo-élément présent naturellement dans l’eau, est utilisé par notre organisme pour participer au bon fonctionnement du métabolisme hormonal ou pour ses effets antioxydants. Néanmoins, sa présence en trop grande quantité peut avoir des répercussions négatives sur la santé (toxicité cutanée au niveau des ongles, des cheveux ou du système nerveux). C’est pourquoi le Code de la santé publique impose que le taux de sélénium présent dans l’eau du robinet ne dépasse pas 10µg par litre d’eau. Les résultats, publiés en 2014, du bilan de l’ARS « Qualité de l’eau du robinet 2012 » indiquent que plus de 99 % de la population reçoit de l’eau respectant ce seuil réglementaire.

 

Une solution unique pour des situations exceptionnelles

Sur de rares territoires, la présence de sélénium peut être naturellement excessive, comme pour le syndicat Nord-Est de la Seine-et-Marne (SNE 77). En 2010, des analyses de l’eau produite à partir de certains de ses forages font état de teneurs en sélénium comprises entre 2,5 et 4 fois le seuil réglementaire, ainsi que d’une présence de pesticides 2,5 fois trop importante. La solution consistant à acheminer de l’eau d’une autre commune, plus éloignée, ne s’avérant pas viable à long terme, le SNE 77 a souhaité rapidement envisager une solution de traitement adaptée à son contexte en lançant la construction d’un site, unique en France, permettant le traitement des pesticides mais également du sélénium.

 

Usine de traitement du sélénium et des pesticides (Saints, 77)

Usine de traitement du sélénium et des pesticides (Saints, 77)

 

Au moment du lancement de ce projet, aucun procédé de traitement n’existait. Mandataire du groupement d’entreprises choisi pour concevoir et construire cette usine, Stereau, pôle ingénierie du groupe Saur, s’est appuyé sur des essais pilotes et a mis en œuvre une solution d’élimination du sélénium à partir de filtres à résine échangeuse d’ions (procédé Nitracycle®), déjà utilisés pour le traitement des nitrates. Ce procédé permet, par l’intermédiaire d’une résine cationique, de capter les ions sélénates du sélénium et de les remplacer par une quantité équivalente d’autres ions de même charge.

 

 

 

 

Eau potable

Mise en service en janvier 2015, l’usine a nécessité un investissement de
3 millions d’euros. D’une capacité de traitement de 140 m3 par heure, elle élimine également les pesticides par  adsorption sur charbon actif en grains. Plusieurs mois d’observation, de suivi et de formation ont été assurés avant son inauguration officielle, le 25 septembre 2015. Les résultats mesurés depuis sa mise en service sont très satisfaisants. Pour le SNE 77, c’est la garantie de distribuer durablement et en toutes circonstances une eau de qualité.

 

 





Top