Accueil » Saur Solidarités » Sénégal : une « Maison de l’eau » pour les femmes de Saly-Joseph


Saur Solidarités du 3 juillet 2018



Sénégal : une « Maison de l’eau » pour les femmes de Saly-Joseph

 
 

Ne disposant bien souvent d’aucun équipement approprié, la lessive est en général une tâche pénible pour les femmes des régions les plus pauvres d’Afrique. Le projet de « Maison de l’eau » mené au Sénégal avec le concours de Saur Solidarités va changer la vie des « lavandières » du village de Saly-Joseph.

 
 
 
 
 
 
 
 

La « Maison de l’eau » en cours de construction à Saly-Joseph va considérablement améliorer le confort de vie et le bien-être des habitants de ce village sénégalais, et plus particulièrement des femmes. Puits, pompe solaire, château d’eau de 5 000 l, lavoir couvert, douches et latrines : c’est toute une infrastructure centrée sur l’accès à l’eau qui est en train d’y voir le jour et à laquelle Saur Solidarités a décidé d’apporter une aide financière. « J’ai beaucoup voyagé à titre personnel au Sénégal et je voulais vraiment faire quelque chose de concret pour le développement local de ce pays, témoigne Ronan Le Tutour, cadre dans l’agro-alimentaire. J’ai été vraiment frappé par les conditions difficiles auxquelles les femmes et les filles – même très jeunes – étaient confrontées pour laver le linge. Elles le font souvent sous un soleil de plomb, accroupies à même le sol et en récupérant l’eau dans des bassines au fond des puits. » Ronan Le Tutour a alors réfléchi à la façon de remédier au mieux à cette situation avec Jean-Noël Diouf, le représentant local de l’association Les Amis de Gandiol, rencontré un peu par hasard lors de ses voyages et avec qui il s’était lié d’amitié. C’est ainsi que l’idée de la « Maison de l’eau » a germé.

 
 

Un ouvrage intégré dans son environnement

 

L’architecte bénévole, Gérard Sutter, avec les maçons pour le montage du coffrage de la 1ère voûte.

Le chantier soutenu par Saur Solidarités à Saly-Joseph est le second du genre à être réalisé. Une première « Maison de l’eau » a été construite à Gandiol après avoir soumis ce projet aux femmes du village, car il était indispensable d’obtenir leur approbation avant de lancer quoi que ce soit, ajoute Ronan Le Tutour. Très vite, elles se le sont approprié et l’équipement mis en place a suscité de l’intérêt aux alentours, à l’exemple du groupement de femmes de Saly-Joseph qui nous a demandé de dupliquer cette opération dans leur communauté. » Du sol coulé en ciment gris avec incrustation de petits coquillages jusqu’au plafond formé d’une succession de voûtes nubiennes typiques des modes constructifs locaux, Gérard Sutter, architecte bénévole, a tenu à ce que le bâtiment soit parfaitement intégré dans son milieu et respecte des normes sanitaires très strictes. Par ailleurs, les équipes chargées de l’édification de l’ouvrage sont entièrement composées d’artisans issus du village lui-même : rien n’est préfabriqué, tout est fait sur place. Au quotidien, la gestion de la « Maison de l’eau » est assurée par le groupement de femmes de Saly-Joseph lui-même : une cotisation annuelle et un droit d’accès minimes sont demandés pour profiter des équipements et assurer leur entretien.

 
 

La « Maison de l’eau » bientôt inaugurée

 

Agent de production d’eau potable à l’agence Saur Centre Morbihan et ami de longue date de Ronan Le Tutour, Jean-Charles Bohélay a immédiatement sollicité le fonds de dotation Saur Solidarités quand il a été informé de la création de la « Maison de l’eau » de Saly-Joseph. « Le dossier a été monté au nom de l’association des Amis de Gandiol, ce qui a ainsi apporté un cadre juridique au projet en même temps que la reconnaissance de cette action au niveau local, explique-t-il. Tout a alors été très vite ! Notre demande a été déposée auprès de Saur Solidarités en novembre 2017 et acceptée quelques semaines plus tard. Les travaux ont pu commencer début 2018, sitôt le financement reçu. » Fin juin, le chantier avançait bon train, à l’exemple du bâtiment principal dont deux des cinq voûtes nubiennes étaient déjà bien visibles aux yeux des villageois. Le 30 décembre prochain – date prévue pour l’inauguration du site –, les femmes de Saly-Joseph pourront accéder à leur nouveau lavoir et, par la même occasion, développer une petite activité économique de « lavandière » en travaillant pour le centre touristique tout proche.

 
 

Les Amis de Gandiol

La scolarisation des enfants de Gandiol est la priorité de Jean-Noël Diouf, très impliqué dans la vie de son village de 500 habitants situé au cœur de la brousse sénégalaise. Grâce à l’association Les Amis de Gandiol, il a trouvé un relais lui permettant d’assurer le fonctionnement et le développement de la petite école située dans la communauté rurale de Malicounda. S’il n’est pas directement lié à une action éducative, le projet de « Maison de l’eau » se situe néanmoins dans la droite ligne des objectifs de micro-développement local soutenu par l’association et par Saur Solidarités.





Top