Accueil » Copilotage » Rendements de réseaux : les solutions Saur pour améliorer les performances


Rendements de réseaux : les solutions Saur pour améliorer les performances



SAUR ET LA GESTION PATRIMONIALE DE RESEAUX

  • 180 000 km de réseaux gérés en France
  • Rendement moyen de 78 %
  • Indice linéaire de pertes de 2,1m3/km/j
  • 86 % de nos contrats présentent un rendement supérieur au seuil fixé par le Grenelle 2
  • 100 % des descriptifs détaillés réalisés et déclarés
  • 25 000 sites en France, dont 100 % reliés aux 6 CPO répartis sur le territoire national
  • Plus de 50 000 données et informations collectées et traitées par semaine
  • 3,2 millions de branchements
  • 3 100 agents en action sur leterrain.


La loi du 12 juillet 2010, ou Grenelle 2, fixe des objectifs de réduction des prélèvements de ressources en eau depuis le milieu naturel,  plus précisément définis par l’arrêté du 27 juillet 2012. Ces prélèvements sont assujettis à une redevance, perçue par l’agence de l’eau,  laquelle est  doublée lorsque le descriptif détaillé des réseaux ou le plan d’actions pour la réduction des pertes d’eau n’ont pas été établis dans les délais prescrits.  Ces plans d’actions sont exigés lorsque le rendement est inférieur à un seuil fixé, qui varie de 65 % en milieu rural à 85 % en milieu urbain.  Si le renouvellement des réseaux est de la responsabilité des collectivités propriétaires, Saur a néanmoins un rôle de conseil pour leur gestion patrimoniale. Pour avoir une vision claire et prospective du réseau, Saur, qui prélève plus de 700 millions de m3 d’eau dans le milieu naturel,  a mis en place des solutions techniques et organisationnelles novatrices.

 

 

Organisation et technologie : les résultats sont probants

Organisation : les centres de pilotage opérationnel (CPO)

 

Les centres de pilotage opérationnel donnent une connaissance en temps réel de l’état du réseau et des installations grâce à la télésurveillance. Dotés de moyens de géolocalisation des agents et d’une cellule d’expertise métier, ils centralisent la planification des interventions, l’analyse des causes d’incidents et optimisent la mise à disposition des moyens humains et techniques. Il s’ensuit  une meilleure réactivité et des délais d’intervention raccourcis.

 

Tous les CPO sont reliés à un cloud sécurisé et « privé »,  qui permet de stocker les données et de les partager en temps réel avec nos clients via le web.

 

 

Techniques : rendre les réseaux intelligents

Les volumes mis en distribution sont connus selon les quartiers, grâce à la sectorisation des réseaux, c’est-à-dire la pose de vannes et de compteurs en différents points stratégiques. Couplée à des détecteurs acoustiques de pré-localisation de fuite, la sectorisation est le moyen d’observation le plus efficace pour détecter les pertes en eau sur les réseaux et engager les actions correctives.

 

Les vannes de sectorisation constituent un moyen de maîtrise efficace des pressions dans les canalisations, et des pressions diminuées et régulées permettent une baisse directe et immédiate des taux de fuite.
Grâce à ces dispositifs, Saur établit une analyse de criticité qui, couplée aux objectifs de performances fixés avec la collectivité, conduit à la définition du plan de renouvellement. La méthodologie repose sur une estimation multicritères des risques utilisant différentes données : matériau, diamètre, pression moyenne, historique de casse, usage des sols ou encore trafic routier.

 

Des résultats et des chiffres

 

  • Entre 2007 et 2011, pertes en eau réduites de 700 000 m3 à Brive (Corrèze, 50 000 habitants, 338 km de réseaux), soit un gain de rendement de 7 points.
  • Entre 2009 et 2011, réduction de 21 % des pertes en eau de Gdansk (Pologne, 400 000 habitants, 1 000 km de réseaux).
  • Réduction de 35 % des débits de nuit (indicateurs de fuites) à Surgères (Charente-Maritime, 6 000 habitants, 88 km de réseaux).
  • Entre 2010 et 2012, gain de rendement de 9 points à Rophémel (Côtes-d’Armor, 9 000 abonnés, 433 km de réseaux).




Top